Pour tout savoir en 1 click sur nos prestations d'outplacement

Cliquez ici
le coaching, avec passion.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

captcha 

 

Vivek Sri, spécialiste des contenus marketing chez Google, nous donne plusieurs conseils pour sortir de la routine quotidienne  et retrouver les raisons qui nous ont fait aimer notre travail à nos débuts. Notre bien-être au travail n’est souvent qu’une question de point de vue…

 

Aimez ce que vous faites, pas seulement ce que vous aimez.

Lorsque vous vous adressez à une personne insatisfaite de son travail, vous pourriez être tenté de lui glisser une petite phrase banale comme : « Fais ce que tu aimes, et tu n’auras plus jamais à travailler » pour la réconforter un peu.

Il est presque naturel de vouloir entendre se genre de petite phrase toute faite. C’est plutôt agréable, cela sonne comme une sorte de promesse de pouvoir enfin se libérer de la routine quotidienne. Nous avons tous envie de pouvoir y croire. Mais est-ce vrai ?

Un travail ennuyant peut vous donner l’idée de subitement tout quitter et ressortir votre CV pour trouver quelque chose de nouveau. Cependant, vous n’avez pas forcément besoin d’en arriver là… Pour commencer, essayez tout simplement d’améliorer les choses à l’endroit où vous vous trouvez actuellement. La satisfaction au travail n’est souvent qu’une question de perspective – pas de lieu. Faire ce que vous aimez ne peut pas automatiquement garantir que votre vie au travail va vous satisfaire.

« La satisfaction au travail n’est souvent qu’une question de perspective – pas de lieu »

Vous rappelez-vous du moment précis où vous avez décroché votre emploi ? Une belle performance ! C’est généralement un moment de succès, où l’on ressent de la fierté. Décrocher un nouvel emploi est un peu comparable à déménager dans une nouvelle ville. C’est une chance de commencer un nouveau départ, de redéfinir qui vous êtes et de faire de nouvelles choses.

Désormais, pensez à un autre moment un peu moins joyeux… Un lundi matin où vous hésitez à vous rendre au travail par exemple. Que s’est-il passé entre temps ? Cet emploi qui était – il fut un temps – frais et inspirant n’est désormais plus qu’une source de stress dans votre vie. Sans vraiment vous en rendre compte, votre bonne humeur (lorsque vos amis et votre famille vous ont félicité après votre embauche) a bien changé. Désormais ce n’est plus qu’une obligation, ou pire encore, une source d’anxiété.

« Le travail n’a pas besoin de ressembler à votre passe-temps favori pour avoir un sens »

Parfois, il existe un bon moment pour quitter un emploi, mais souvent la plus grande différence avec le 1er jour de travail et le « 1er jour de déprime » n’est qu’une question de point de vue.

Pour aimer ce que vous faites, vous devez comprendre comment et pourquoi vous le faites dans un premier temps. Ce processus peut commencer par cultiver de la sympathie pour vos collègues, en vous investissant davantage dans ce que vous faites chaque jour et en vous focalisant sur vous objectifs à atteindre dans votre emploi actuel. Vous n’avez même pas besoin de quitter votre chaise pour cela.

Voici 4 stratégies qui peuvent vous aider à changer d’attitude :

Apprenez quelque chose de nouveau

Dès que vous commencez un nouvel emploi, votre esprit est prêt à apprendre et à écouter ; votre manque de connaissance est en fait un avantage – notamment si votre employeur veut connaître de nouveaux points de vue venus de l’extérieur. Tandis que vous apprenez progressivement les ficelles du métier, comprenez la culture d’entreprise et découvrez comment faire marcher la machine à café, vous vous trouvez actuellement dans la phase connue sous le nom de « l’esprit du débutant ». Et dans cet état, vous êtes plus enclin et capable d’abandonner vous préjugés, d’intégrer soigneusement les processus de l’entreprise et d’avoir des idées créatives.

Essayez de vous replonger dans cet état d’esprit là. Affrontez vos doutes. Passez du temps à réfléchir aux étapes individuelles plutôt que de vous plaindre de choses qui ne sont que des éléments de routine. Être conscient de votre situation peut vous permettre d’être plus heureux.

Même si vous êtes un vétéran dans votre domaine, il y a toujours quelque chose à apprendre…

Partagez votre savoir

Si vous avez passé du temps dans le même travail, vous avez probablement acquis des compétences et des connaissances bien précises. Cela peut vous donner une perception de votre travail actuel plus positive, et vous aider à apprendre de nouvelles choses.

Vous pourriez aussi devenir le mentor d’un nouvel employé ou d’un stagiaire. Vous servir de votre expérience pour aider les autres ne demande pas nécessairement beaucoup d’énergie et peut se révéler très bénéfique pour quelqu’un qui débute.

Le tutorat peut se révéler comme un catalyseur, qui vous rappelle tout ce que vous avez pu accomplir au sein de votre travail.

Soyez conscient de vos forces

Plusieurs études montrent que plus nous nous servons de nos talents naturels, plus nous avons de chance d’être heureux et engagés dans notre travail. N’hésitez pas à solliciter vos amis, vos collègues ou votre manager pour leur demander de quelle façon vous pouvez vous rendre plus utile et mettre vos talents au service de l’équipe.

« Demandez autour de vous et vous pourriez être surpris des opportunités que vous aviez ignorées pendant tout ce temps »

Sollicitez votre manager

D’une certaine manière, la relation que vous entretenez avec votre manager est l’un des facteurs les plus influents sur votre bonheur au travail. Comme le dit un célèbre adage « vous ne quittez pas votre travail, vous quittez votre manager ». Il est donc important que la personne qui vous dirige vous garde de bonne humeur, motivé et productif.

Être exigeant avec votre patron est normal, dans ce cas soyez le aussi avec vous-même. Soyez honnête sur ce que vous voulez vraiment et sur ce dont vous avez besoin dans votre travail, et donnez à votre manager les moyens de pouvoir vous aider. Obtenir une augmentation ou une promotion n’est pas toujours facile – et ne garantit en rien de vous faire aimer davantage votre travail.

Si votre travail ne vous permet pas de satisfaire les objectifs que vous vous êtes fixés, alors vous devriez probablement le quitter. C’est de votre carrière dont il s’agit. Elle doit vous permettre de vous mener là où vous avez envie d’être. Vos objectifs doivent être perçus de la même manière que des destinations à  atteindre.

Tomber amoureux – que ce soit de votre travail ou d’une personne – est aussi émotionnel qu’introspectif. Bien vous connaître est la première étape pour être heureux. Et le rester est une démarche continue où vous devez parvenir à assembler vos objectifs à long terme avec vos objectifs actuels. Lorsqu’ils sont alignés, vous êtes en plein sur le chemin de l’épanouissement.

Source : Thrive Global

Articles pouvant vous intéresser :

Le coaching peut être très utile pour un dirigeant…

La question que se posait Steve Jobs chaque matin

Les conseils de Jeff Bezos et Elon Musk pour diriger une entreprise

Sommeil et nouvelles technologies, un avenir plein de promesses

Le secret infaillible pour décrocher le poste dont vous rêvez

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire